Tchicaya U Tam'si, le viol de la lune : vie et oeuvre d'un maudit

Rédigé par Juste BIO YARA - 09 février 2019

Classé dans : Littérature africaine - Mots clés : Critique

Réserver cet ouvrage sur le portail de la Médiathèque

Le livre L'une des rares biographies consacrées à un auteur africain raconte la vie et l'oeuvre du Congolais Gérald-Félix Tchicaya qui avait choisi comme nom de plume Tchicaya U' Tam'si, « celui qui parle pour son pays ». Fils d'un Senghor ou d'un Césaire, père d'un Sony Labou Tansi, Tchicaya U' Tam'si résume à lui seul les embouchures de la littérature africaine, celles qui la font se jeter dans la littérature universelle' ou celles qui la font échouer sur les rivages d'un océan assassiné, l'océan d'un Lumumba, l'océan d'une parole maudite, comme celle de tous les grands poètes qui ont osé élever la voix' Mais le mythe, Boniface Mongo-Mboussa, essayiste reconnu de la littérature africaine, le refuse, le mythe qui cantonne dans les sphères inaccessibles, le mythe qui relègue dans le méconnu. Il entreprend avec passion de retracer la vie et l'oeuvre lumineuses de celui qui a traversé les heures essentielles des indépendances, les heures qui ont précédé et les heures qui ont suivi, la vie de l'enfant Gérald-Félix, son pied-bot, l'ombre immense de son père député de la République, l'absence de sa mère, les premiers pas dans l'écriture sous l'ombre d'un autre monument, Senghor, et ses espoirs levés, puis assassinés près d'un ami devenu icône Patrice Lumumba. On entend ici le cri d'un poète qui refuse jusqu'au bout de servir les impostures, une vie somme toute d'une clarté implacable, emplie du désir d'être homme parmi les hommes, cet homme qui n'hésite pas à écrire : Ce soir / Quel crime commettrai-je / si je violais la lune ' Ou celui qui lance fièrement : Je n'aime pas la mort / et mon père m'a dit / va crever la gueule ouverte / va donc me suis-je dit par obéissance' L'auteur Boniface Mongo-Mboussa, né au Congo le 23 juillet 1962, a poursuivi des études supérieures en civilisation russe à Leningrad où il a obtenu un master de civilisations russe. Puis, avec un doctorat en littérature comparée (université Cergy-Pontoise) en poche, il devient co-rédacteur en chef de la revue Africultures. Parallèlement, il enseigne la littérature francophone dans les antennes des universités américaines à Paris. D'abord à Columbia (de 2000 à 2005) puis à Sarah Lawrence College. Auteur de deux essais Désir d'Afrique (Gallimard, 2002) salué par la critique et plusieurs fois réédite et l'indocilité (Gallimard, 2002), il dirige chez le même éditeur l'édition des 'uvres complètes de Tchicaya U Tam'si. Par ailleurs, il est l'auteur d'une centaine d'articles et entretiens sur la littérature africaine, membre de plusieurs jurys littéraires, chroniqueur, critique littéraire et conseiller littéraire du salon du livre africain de Genève (avec la romancière suisse Pascale Kramer).

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot zvipa ? : 

Rubriques

Catégories

Archives

Mots clés

Derniers articles

Derniers commentaires

 

Valid XHTML 1.0 Strict